04 juillet 2007

Plaisirs du thé : Parlons du thé

Aujourd’hui pas de recettes mais un peu d’histoire et de poésie.

Depuis quand boit-on le thé?
Tout commence en 2737 avant notre ère, en Chine.
Selon la légende, alors que l'empereur Shen Nung faisait bouillir de l'eau à l'abri d'un arbre pour se désaltérer, une légère brise agita les branches et détacha quelques feuilles. Elles se mêlèrent à l'eau et lui donnèrent une couleur et un parfum délicat. L'empereur y goûta, s'en délecta et en repris. L'arbre était un théier sauvage : le thé était né.

En 1606, les premières caisses de thé arrivent à Amsterdam, en Hollande : c'est la première cargaison de thé connue et enregistrée dans un port occidental.
Aujourd'hui, le thé est la première boisson mondiale après l'eau, il s'en consomme environ 15 000 tasses à la seconde.

Le thé a toujours inspiré par ses saveurs et ses couleurs, les poètes et les écrivains ; en voici quelques extraits.

Lu Tung (790-835) était un poète chinois connu pour son étude perpetuelle sur la culture du thé. Ecoutons-le nous parler du thé :

Lu Tong : Les sept bols de thé
Le premier bol onctueusement humecte lèvres et gosier; Le deuxième bannit toute ma solitude; Le troisième dissipe la lourdeur de mon esprit, Affinant l'inspiration acquise par tous les livres que j'ai lus. Le quatrième produit une légère transpiration, Dispersant par mes pores les afflictions de toute une vie. Le cinquième bol purifie tous les atomes de mon être. Le sixième me fait de la race des Immortels. Le septième est le dernier... je n'en puis boire davantage. Une brise légère sort de mes aisselles.

Les romanciers font souvent intervenir le thé au travers de leurs pages…

Belle du Seigneur, Albert Cohen.
Il eut un sourire, et elle lui tendit les mains. Il les prit, et il plia le genou devant elle. Inspirée, elle plia le genou devant lui, et si noblement qu'elle renversa la théière, les tasses, le pot à lait et toutes les rondelles de citron. Agenouillés, ils se souriaient, dents éclatantes, dents de jeunesse. Agenouillés, ils étaient ridicules, ils étaient fiers et beaux, et vivre était sublime.

La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy
Il m'avait rendu visite puisque les deux enveloppes étaient là, sur le paillasson de l'immeuble. Je les ai ramassées. Une fois dans ma cuisine, j'ai mis de l'eau à chauffer, je me suis débarrassée de mon manteau et j'ai jeté les lettres à la poubelle. Passée au salon avec une tasse de thé, j'ai choisi un disque du Quatuor de Budapest, Mozart, et je me suis installée sur le canapé en essayant de me plonger dans la musique.

Impératrice, Shan Sa
" Une porte close, un volet fermé étant synonyme d'actes inavouables, les chambres devaient demeurer ouvertes aux visites impromptues. A tout moment de la journée, des groupes de dames de Cour surgissaient. Elles m'obligeaient à leur offrir du thé et à écouter leur bavardage."

Et de nombreux proverbes et adages nous parlent eux aussi du thé.

- La femme noble ne boit pas le thé de deux familles. [Proverbe chinois]

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce qui est bien avec toi, c'est que l'on peut apprécier ce que l'on apprend...
bise

Titine a dit…

Merci de ton gentil commentaire Laetitia. Ca fait plaisir alire.

missa a dit…

j'aime beaucoup cet article, tu y as mis plein de douceur

Titine a dit…

Merci Mélissa, c'était le but.