12 février 2008

Plaisir du thé: Le thé en Orient

Proverbe arabe
Le thé est la bénédiction des parents : nul ne s’en rassasie.



Afghanistan
Les Afghans boivent des thés verts ou des thés noirs indiens. Les thé noir accompagne les galettes de pain du déjeuner. On l’aime adouci de sucre en poudre ou de sucre de canne brut. Ils boivent ce thé tout au long de la journée en grignotant des amandes ou des pois chiches grillés enrobés de sucre, des abricots secs ou des biscuits.
Leur thé est préparé dans une théière ronde en porcelaine fleurie et il est servi dans des tasses également en porcelaine dépourvues d’anse.
A savoir : la quantité de sucre offerte à un invité manifeste l’estime qu’on a pour lui. Quand on a assez bu, on doit retourner sa tasse sur sa soucoupe, sous peine de se voir servir indéfiniment.

Iran
Les iraniens sirotent 8 à 9 verres de thé sur la journée, pendant ou entre les repas, accompagné de sucreries et de fruits secs. Le Cha-yi est servi par la femme la plus agée de la famille : il s’agit d’un thé noir léger, de bonne qualité, sans lait. Le sucre est présenté à part, sous forme de disques translucides au léger gout de caramel, parfois aromatisés au citron ou au safran iranien. Les maisons de thé demeurent le lieu de réunion favori : ils écoutent la radio et discutent , accroupis sur les tapis ou assis sur des bancs ornés de coussins.

Irak
Les Irakiens utilisent un samovar surmonté d’une théière également en fer blanc. Un concentré de thé noir infuse longuement dans la théière avec des capsules de cardamome écrasées. On le dilue dans de petits verres avec l’eau frémissante du samovar.
Dans les rues de Bagdad, les marchands de thé ambulants alignent sur leur étal plusieurs samovars et plusieurs rangées de verres.
Quand aux bains publics irakiens, ils servent du thé à la cannelle, pour leur éviter de prendre froid quand ils ressortent en nage de leur bain de vapeur.

Turquie
Le thé coule à flots dés le petit déjeuner, accompagné de pain, de fromage, d’olives et de crudités. Rouge foncé, fort et amer, le thé turc est servi dans de petits verres transparents aux flans arrondis, parfois ornés de fil dorés. Chaque verre est posé sur une soucoupe et toujours accompagné de 2 morceaux de sucre et d’une cuillère.

Syrie, Egypte, Liban et Jordanie
On emploie des thés noirs. Chez soi ou au café, on sirote l’infusion corsée , très chaude et sucrée, dans des petits verres. On n’y ajoute jamais de lait.
Les égyptiens raffolent du thé a l’anis.

Le livre des jours, Taha Hussein
Les verres une fois remplis, les petites cuillères entraient en jeu, dansaient en rond dans les verres et tintaient d’un bruit métallique, plein de charme, en tout cas agréable à l’oreille. Les jeunes gens élevaient leurs verres à leurs lèvres, humaient longuement le liquide (…) ; on n’entendait qu’une seule phrase, immuable, et d’ailleurs, dès que l’un d’eux la prononçait, il était approuvé par les autres : « Voilà qui éteint le feu des fèves ! ». Cette première tournée finie, les verres étaient remplis de nouveau (…), mais cette fois les jeunes gens ne s’occupaient que de leur thé, sans plus s’inquiéter de cette malheureuse eau que la chaleur du faisait geindre, puis chantonner plaintivement, et pleurer au moment de l’ébullition. Il n’était question que de la seconde tournée de thé. La première était destinée à atténuer l’irritation causée par les fèves ; la seconde était bien faite pour les intéressés eux-mêmes, pour la joie de leur sens ; le plaisir était pour leur palais, leur gosier, leur tête aussi. Le thé ne se terminait qu’à la troisième tournée : c’était un principe constant, il fallait avoir bu au moins trois verres.

Lybie
On porte à ébullition dans une bouilloire de métal, un mélange d’eau et de feuilles, durant 20 bonnes minutes. On filtre cette décoction à l’aide d’une passoire métallique puis on y ajoute une grande quantité de sucre.
Ils transvasent rapidement le thé de la bouilloire dans une chope également en métal, en le faisant couler d’une certaines hauteur. L’opération se répète en sens inverse encore et encore, pendant une dizaine de minutes, jusqu'à ce qu’une mousse abondante apparaisse à la surface du liquide. Cette mousse est alors répartie dans les petits verres à thé.

Thé Turc

Ingrédients pour 4 personnes
4 cc de thé noir Turc
1 litre d’eau
8 morceaux de sucre

Préparation
Préparer le thé, soit à l’aide d’un samovar et d’une petite théière en porcelaine (comme pour le thé au russe), soit selon la méthode suivante.
Chauffer l’eau dans une bouilloire métallique à couvercle. Placer le thé dans une petite théière en porcelaine pouvant se superposer à la bouilloire.
Quand l’eau bout, verser environ 30 cl dans la théière. Enlever le couvercle de la bouilloire et poser la théière dessus. Baisser le feu et laisser frémir 8 à 10 mn.
Remplir a moitié 4 petits verres à thé avec le thé très fort. Compléter avec l’eau frémissante de la bouilloire.
Poser chaque verre sur une soucoupe, avec 2 morceaux de sucre et une petite cuillère.

Accompagner de feuilletés turcs (börek) ou de pâtisseries et douceurs (baklavas, loukoums, halva…). Garder la théière au chaud sur la bouilloire. Il restera assez de thé pour refaire plusieurs tournées.

3 commentaires:

missa a dit…

je trouve les traditions de l'afghanistan très généreuses!!

Le marmiton de ces dames a dit…

ouaw quelle page !! superbe ma belle et comme c'est accueillant, on a presque envie de saisir le thé sur la page, tres instructif tes recherches

Samovar a dit…

Pour recréer les traditions et la convivialité du samovar à domicile, il existe des samovars électriques :
Voir le mode d'emploi d'un samovar électrique