25 mars 2008

Plaisir du thé: Le thé au Sahara

Les Touaregs
Pour eux le thé reste la boisson par excellence, on en offre toujours aux visiteurs. La préparation incombe toujours au chef de famille. Une fois que la bouilloire bout, il mesure la quantité de thé à l’aide d’un verre et le place dans une théière en émail bleue. Pour rincer les feuilles, il y ajoutera un peu d’eau qu’il jettera aussitôt. Il verse ensuite l’eau frémissante de la bouilloire dans la théière et la place sur le fourneau à braises. Il laisse chauffer quelques instants en éventant le foyer. Quand le thé lui parait à point, il pose la théière sur un plateau. Il détacha quelques fragments du pain de sucre avec un petit marteau et les jette dans la théière ou dans un grand verre, afin de bien dissoudre le sucre. Enfin, il goûte et s’il est satisfait, il remplit partiellement les petits verres. On prépare toujours 3 tournées de thé, sans changer les feuilles mais en ajoutant à chaque fois du sucre. D’où le dicton suivant :
Le premier thé est âpre comme la vie
Le deuxième thé est doux comme l’amour
Le troisième thé est suave comme la mort



Tunisie et Maroc
Ils aiment siroter un thé rouge ou un thé vert, servi dans un petit verre à anse orné de dorures, posé sur une soucoupe assortie. Juste avant de servir, les tunisiens parfument souvent ce thé d’un trait d’eau de géranium.

Au Maroc, Pierre Loti
Descendus de cheval devant des petites portes festonnées, qui s’ouvrent à peine, toutes étroites, toutes basses dans de hauts murs caducs, nous sommes introduits dans les cours intérieures, à colonnades, pavées et lambrissées de mosaïques. D’abord, on nous asperge d’eau de rose lancée en coup de fouet en pleine figure, avec des flacons d’argent à long col mince ; dans des brûle-parfums, on allume en notre honneur des morceaux d’un bois très cher de l’Inde, qui répandent une épaisse fumée odorante ; puis on nous offre des sabots de gazelles dans de grands plats, et du thé dans de microscopiques tasses comme en Chine ; un thé que l’on fabrique par terre, dans des samovars d’argent, et qui est très sucré, très aromatisé de menthe, d’anis et de cannelle. On ne prend presque jamais le café au Maroc : du thé toujours et partout. Et c’est l’Angleterre qui le fournit, ainsi que les samovars pour le faire et les tasses dorées pour le boire. Des bateaux anglais jettent dans les ports ouverts des quantités considérables de ces choses, et les caravanes les répandent ensuite jusqu’au fond du Maghreb.

Comme d'habitude voici une idée a essayer: Thé vert à la menthe et aux pignons (Tunisie).



Ingrédients pour 6 personnes
5 cc de feuilles de thé vert chinois de type Gunpowder
50 cl d’eau
Assez d’eau pour rincer les feuilles de thé
150 gr de sucre
12 feuilles de menthe fraîche
6 cc de pignons

Préparation
Porter l’eau à ébullition. Placer les feuilles de thé dans une théière en métal ou en faïence. Verser un peu d’eau bouillante sur les feuilles, imprimer un mouvement de rotation à la théière et jeter cette première eau.
Verser le reste de l’eau bouillante et ajouter le sucre. Remuer brièvement et laisser infuser 5 minutes.
Déposer au fond de chaque verre à thé une cuillerée de pignons et 2 feuilles de menthe.
Servir le the, en le filtrant.
Placer une petite cuillère sur chaque soucoupe, pour déguster les pignons.

Accompagner de biscuits et de pâtisseries tunisiennes.

6 commentaires:

Le marmiton de ces dames a dit…

superbe ta page aujourd'hui ma belle; suis partant pour une bonne tasse de thé moi !!! suis aussi d'accord avec les 3 définitions des touaregs

Anonyme a dit…

le thé vert à la menthe...moi je l'aime avec quelques gouttes de jus de citron...

missa a dit…

c'est une recette qui va plaire à ton beau fils. j'aime beaucoup les couleurs que tu as utilisé

jardin parfumé a dit…

Pas de soucis Dimi, je t'en garde un.

Vanessa a dit…

J'aime beaucoup ces billets sur le thé et ses rites par pays. A chaque fois une atmosphère, des détails, des envies de partage...qui se termine par une recette...j'aime. Merci

jardin parfumé a dit…

Marmiton: D'accord pour la tasse de thé, je t'attends.

Tigresse: j'essaye ça.

Vanessa: Très gentil compliment, merci c'est très gentil et ça m'encourage a continuer.